mercredi 24 août 2016

Le Criquet-Hérisson (Prionotropis hystrix azami)

Il existe trois sous-espèces en Europe dont deux présentes dans le sud-est de la France : Prionotropis
rhodanica dans les Bouches-du-Rhône et Prionotropis hystrix azami dans les Alpes-Maritimes et le Verdon. Ceci dit, fin Juin 2016, sur le plateau de Calern (à 1300 mètres d'altitude environ), dans ce milieu couvert d'une pelouse sèche et rocailleuse, se trouve une population conséquente de Prionotropis hystrix azami. En compagnie de plusieurs profs et naturalistes, nous avons marché à travers les nombreuses dolines présentes sur ce relief calcaire, sous un soleil de plomb, pour tenter de débusquer ce gros insecte. Ce dernier a l'habitude de se dorer la pilule, selon mon prof. Chose dite, chose confirmée. Peu avant midi, nous avons observé un criquet-hérisson mâle sur un rocher en train de bronzer, puis à un pas de là, une femelle, et encore un mâle, et une femelle, ainsi de suite... Une colonie entière se trouvait dans un petit périmètre, entre lavandes, thyms et romarins.


Vous vous demandez sans doute : comment distinguons-nous le mâle de la femelle ? Hé bien, la réponse est très simple ! Le dimorphisme sexuel chez cette espèce de criquet est assez important. Au niveau morphologique, le mâle est plutôt de couleur orange alors que la femelle est de couleur grisâtre. De plus, la femelle est plus grosse que le mâle, jusqu'à 10 mm de différence environ.


Vue dorsale d'un criquet mâle



Vue dorsale d'un criquet femelle


D'ailleurs, pourquoi "Hérisson" ? Ce nom composé est dû aux nombreuses aspérités qui ornementent sa parure et qui rappellent les piquants de ce petit mammifère.
Bref, encore une fois, nous avons été chanceux, d'autant plus que le criquet-hérisson se fond dans son milieu naturel (on parle d'homochromie), ce qui complique les recherches de cette espèce protégée.


Je suis heureux d'avoir partagé avec vous ces quelques photos de cet arthropode qui reste tout de même intrigant. Alors, si vous désirez le traquer, soyez discrets, persévérants et allez-y au début de l'été !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire