samedi 10 septembre 2016

A quoi servent les moustiques ?

C'est une question que tout le monde s'est déjà posé : à quoi servent vraiment les moustiques ? J'ai demandé à plusieurs personnes au hasard et je n'ai pas été satisfait de la majorité des réponses. J'ai entendu "à rien", "à nous casser les pieds l'été", "à nous empêcher de dormir" et bien d'autres conneries de ce genre !
Bon, je vous l'accorde, c'est un peu agaçant lorsqu'ils vous bourdonnent à l'oreille à 3h du matin. Pourtant, que cela vous plaise ou pas, ce petit insecte ptérygote (ailé) occupe une place importante dans les écosystèmes qu'il fréquente (comme toutes les espèces d'ailleurs) ! Si l'Homme venait à le supprimer de son environnement, l'impact écologique serait important !

Afficher l'image d'origine
Moustique tigre (Aedes albopictus) femelle

Premièrement, si je vous demande : "de quoi se nourrit primordialement le moustique ?", je crois lire dans vos pensées :  "du sang". Certes mais c'est le nectar que produisent les fleurs qui compose principalement le régime alimentaire du moustique. Ce dernier participe au processus de pollinisation : c'est-à-dire le transport du pollen des pièces reproductrices mâles (les étamines) aux pièces reproductrices femelles (le pistil), comme le pratiquent les abeilles et les papillons.
Secundo, les moustiques sont transmetteurs d'agents pathogènes (comme les célèbres virus de Zika ou de la fièvre jaune), causant ainsi la mort de milliers de personnes par an. Participeraient-ils alors à la régulation de la population humaine ? Je vous laisse y réfléchir...
Tertio, sachez que les larves de moustique sont détritivores, elles recyclent la matière organique du fond des plans d'eau. Ces insectes sont ainsi inscrits dans de nombreux cycles naturels comme ceux du carbone ou de l'azote.
De plus, évidemment, il ne faut pas oublier qu'ils sont des maillons dans plusieurs chaînes trophiques (c'est l'équivalent de chaînes alimentaires) et constituent donc les proies des arachnides, oiseaux, chauves-souris, amphibiens ou reptiles.

Exemple de chaîne trophique faisant intervenir le moustique

Pour finir, pourquoi exterminer une famille entière (les Culicidés) alors que les moustiques attaquant l'Homme représentent une minorité ?! En effet, seule une dizaine d'espèces de moustiques sur 3000 sont vectrices de maladies ou sont nuisibles à l'Homme ! Et figurez-vous que seules les femelles sont hématophages : elles se nourrissent de sang pour puiser les nutriments nécessaires à la ponte. Faut bien perpétuer les descendances, n'est-ce pas ?!

Bref, les moustiques occupent donc une place très importante au sein des écosystèmes et les éradiquer pourrait conduire à un bouleversement écologique. Cette façon de pensée chez Homo Sapiens sapiens n'est pas nouvelle, l'Homme a toujours été un animal spéciste, tout ce qu'il entreprend se base sur son futur bien-être, traitant beaucoup d'espèces comme inutiles, les discriminant totalement. Certaines personnes accusent les moustiques de simples parasites et "ne servant à rien". Et si l'on retournait le questionnement : l'espèce humaine, â l'état actuel, à quoi sert-elle vraiment dans l'ordre naturel ?

P.S.: la photo n'est pas de moi.

4 commentaires:

  1. Très bel article, super bien expliqué ! Bien évidemment que chaque être vivant sert à quelque chose sur terre (enfin ma plus grande question reste quand même, à quoi sert l'être humain), même si on ne les aime pas. Mais bon il faut bien avouer qu'ils nous font bien chier, surtout moi ils adorent mon sang ! Ca doit être à cause de tout le sucre que j'ingurgite avec les biscuits et gâteaux ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sophie ! :) ça fait plaisir d'entendre de bons retours :)
      Oui, tu leur fais cadeau avec ton bon sang :D

      Supprimer
  2. Haaaaa, mais finalement, un monde sans moustiques serait-il possible ?
    S'il n'y avait plus de moustiques, il y aurait la disparition d'un poisson des rivières: le gambusie (Gambusia affinis) qui ne se nourrit qu'exclusivement des larves de moustiques :)
    De plus tu cites, et à juste titre l'impact pour les oiseaux : et comme je reviens d'un stage de Camargue (chance ;) il a été montré que la démoustication a entrainer une nette diminution du nombre d'oeufs pondu par l'hirondelle des fenêtres.
    Donc, bien penser aux cascades de conséquences...plus ou moins inattendus... comme tu l'indiques très bien d'ailleurs :)

    Merci pour ce bel article et belle vie à ce BLOG plein de promesses !

    Dimitri Garcia

    RépondreSupprimer
  3. Merci Dimitri ! Ces compliments encouragent et motivent toujours plus ! Super intéressant ce stage ! J'aurais dû mettre des exemples, je m'en rends compte maintenant... La prochaine fois, j'y penserai ! :)
    A bientôt !!

    RépondreSupprimer