samedi 17 septembre 2016

L'autotomie, quèsaco ?

Lisez ce terme une seconde fois pour pouvoir le digérer... Fait ? Interrogeons-nous, à présent : que cela signifie-t-il ? C'est la rupture volontaire d'un appendice (un membre ou la queue) à la suite d'une pression assez intense. Cette dernière active des récepteurs (tégumentaires), et l'organe se brise ainsi au niveau d'une zone peu résistante.
Même sans connaître cet affreux nom, vous en avez déjà vécu une expérience. Prenons l'exemple célèbre ! Je suis sûr qu'étant petits, vous vous amusiez à attraper d'innocents lézards (enfin, j'espère sinon j'ai l'air d'un psychopathe...). Sauf que bien souvent, cette poursuite se terminait par un échec...partiel, si je puis dire. Le reptile ne vous respectait pas et vous laissait un cadeau : sa queue entre vos doigts ; pendant que, lui, mutilé, s'en allait victorieusement sous les rochers ! C'est un phénomène d'autotomie parmi d'autres. (Coucou, petit message de Manon pour dire que, effectivement, oui tu as l'air d'un psychopathe...)

                 Afficher l'image d'origine

Mais, comment la queue tombe-t-elle et repousse-t-elle, d'ailleurs ?! C'est tout une histoire de structure, ce processus de défense est permis par une structure spéciale de l'appendice potentiellement détachable ! 
Dans la queue du lézard, les vertèbres possèdent des plans de fracture et les muscles sont disposés en cônes emboîtés les uns dans les autres. Heureusement, les vaisseaux sanguins sont munis de sphincters contractiles,  ce qui évite les hémorragies lors de la perte de la queue. 
Ensuite, vient une étape de régénération : les tissus morts recouvrent l'extrémité de l'appendice coupé. Contrairement à ce que l'on peut penser, la nouvelle queue (devenant moins flexible) n'est plus du tout la même que l'originelle ! A la place d'un squelette osseux, un squelette cartilagineux se forme. De plus, les fibres musculaires sont plus allongées. 
Vous vous en doutez, de nombreux gènes sont impliqués dans ce processus comme Sox9 qui intervient dans le développement du cartilage ou bien Cd59, exprimé dans les blastèmes (ce sont des cellules), permettant de renouveler les tissus. Une étude sur un saurien (Anolis carolinensis) montre que la régénération d'une queue fonctionnelle a duré environ 60 jours, faisant intervenir 326 gènes ! Même que dans certains cas, ce n'est pas une queue unique mais une queue double qui peut repousser!

Afficher l'image d'origine
Présence d'une queue double
                     

Ceci dit, une autotomie n'est pas nécessairement suivie d'une régénération de l'appendice, chez les espèces concernées. Par exemple, chez les sauterelles, la patte ne repousse pas. 

Je vous propose, maintenant, quelques autres cas passionnants d'autotomie (que je ne détaillerai pas comme celui du lézard) : 
1) Chez l'abeille, l'autotomie lui est FATALE ! Lorsqu'elle pique un vertébré au tégument rigide, l'ancrage de son dard est plus fort que le point de rupture. L'aiguillon y est ainsi délaissé, de même que glandes à venin et parfois une partie de l'intestin. Ce qui engendre la mort de l'hyménoptère (ordre des abeilles, guêpes, bourdons...). Pendant 20 minutes environ, le venin continue d'être injecté.  
2) Il existe un gastéropode marin, Goniobranchus tinctorius, qui a la capacité de jeter son pénis à la fin d'un accouplement. En fait, pour être plus concis, il abandonne une partie de son pénis, il ne lui reste ainsi plus que deux segments enroulés dans son corps. Les cellules de la partie enroulée sont différentes de celle déroulée. Ce qui expliquerait le temps de remplacement (24 heures environ) du dernier segment et des modifications qu'il subit.

Chacun des individus hermaphrodites fait pénétrer son pénis dans le vagin de l'autre et déverse le sperme.

3) Vous savez qui pourrait être l'acteur principal du prochain film "Saw", je pense que ce serait un  Holothurie (classe regroupant les concombres de mer). Ces animaux possèdent un mécanisme de défense totalement extraordinaire : l'éviscération ! C'est-à-dire qu'ils ont la capacité à éjecter une partie de leurs organes internes  (comme certaines parties du tube digestif) par l'orifice cloacal, entre autres. Totalement gore...mais cette autotomie est suivie d'une régénération des organes ! 

4) Enfin, chez certains rongeurs, l'animal, pour se défendre, abandonne une partie de sa fourrure, un moyen de distraction efficace face à un quelconque prédateur. 

Voilà, j'espère que ce long article vous a plu, dans ce domaine de l'éthologie, que j'aime tant. N'hésitez pas à laisser un commentaire ! Merci !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire