vendredi 14 juillet 2017

M...comme mer - Méditerranée#1

_Bon, comme vous l'avez compris, ce site a des odeurs de Provence, de garrigue...de Méditerranée quoi. Cependant, s'il y a un sujet qui a été moins abordé, c'est cette mer. Pourtant, ces paysages si reconnaissables ont bien été façonnés par cette mer. Tout comme les créateurs de ce site, cette région me donne des étoiles dans les yeux. Moi ? Je suis Léonard, camarade de Manon et d'Aurélien et, tout comme eux, à l'affût de tout ce que la nature peut nous montrer : ses tempêtes, ses îles, ses littoraux, ses coraux, ses poissons... Et c'est particulièrement cette mer que j'ai appris à écouter et à respecter (car elle n'a pas la taille d'un océan mais en a la force des tempêtes).

C'est d'ailleurs à cause de sa "petite" taille que les gens ne lui portent pas l'intérêt qu'elle mérite (à mon sens). C'est vrai après tout, une mer serait légèrement comparable à un bol, un récipient fermé dont on connaîtrait les moindres recoins. Bon...oui...mais non... c'est un poil plus compliqué. Ne serait-ce que dans notre région, la mer Méditerranée révèle de nombreux trésors peu connus (un léger paradoxe lorsque l'on voit les flux de touristes coloniser nos plages durant la période estivale). Et ces pensées sont tout de même compréhensibles. Sous l'eau, tout est rendu plus difficile : la visibilité est confuse, la pression, le manque d'air respirable (par l'homme), la difficulté à se mouvoir... Bref, autant de facteurs qui freinent un peu plus l'exploration que sur terre.

_Bon... Léonard, c'est bien mignon tout ça, mais pourquoi la méditerranée est-elle si particulière ?

_En effet, passons au concret. Caractérisons cette mer : un haut relief près des côtes et sa température.
Si les côtes de la région sont réputées pour être rocheuses et cisaillées en crête, dites-vous qu'il en va de même sous l'eau. Ainsi, la Méditerranée a une profondeur semblable à celle de l'Océan Atlantique (1300 mètres) mais connaît des pics de profondeur bien plus importants, jusqu'à 3000 mètres ! A contrario, des pics rocheux s'élèvent des profondeurs, on les appelle les hauts fonds. Et cela a un impact énorme sur les courants ! Imaginez un courant de profondeur rencontrant cette masse rocheuse. Une partie du flux marin va contourner l'obstacle, mais une autre partie va remonter à la surface en emportant avec elle tous les sédiments des abysses. Or, dans la nature, qui dit "sédiment" dit "vie", dit "chaîne alimentaire". A la surface, c'est une orgie de vie (et de nourriture) qui en émerge : mouettes, thons, dorades, dauphins, cachalots, baleines, raies, tortues, poissons-lune, ... et oui ! La Méditerranée, étant une mer presque fermée et caractérisée par un climat chaud, attirent de nombreuses espèces parfois inattendues. Pourtant, certaines d'entre elles sont bien communes dans nos eaux chaudes et poissonneuses ! (Je pourrais rajouter à la liste l'orque mais elle ne remonte jamais ou occasionnellement jusqu'à nos côtes françaises).
Chaque animal possède son propre régime alimentaire. De ce fait, la présence d'une espèce nous permet de supposer la présence d'une autre espèce pourtant peu visible depuis un bateau ou à la surface. Par exemple, s'il y a des cachalots et des globicéphales, c'est que des calmars se trouvent aussi dans la même région. D'autres indices peuvent aussi nous prouver leur présence : une blessure caractéristique sur les animaux, des calmars retrouvés dans les filets de pêcheurs, ...
Là est à mon sens le véritable trésor de la Méditerranée, et ce, près des côtes ou en haute mer ! La biodiversité marine de cette région est tout simplement incroyable : de nombreuses espèces mythiques, rares ou surprenantes côtoient nos côtes sans même que nous le sachions ! Mais laissez-moi vous parler de cela dans les articles à venir...

_Bon sinon, c'est bien intéressant tout ce que tu nous racontes, mais présente-toi aux lecteurs !

_Hooo désolé ! Je me suis emballé dans mon élan pseudo lyrique et j'en ai oublié les convenances. Comme je l'ai dit précédemment, je suis Léonard Pons, étudiant en biologie du vivant et des interactions individus-environnement. Si vous ne l'avez pas encore compris, mon dada, c'est la mer. Depuis petit, j'adoooore explorer ce milieu liquide, avant même d'avoir su nager.
Aujourd'hui, je suis en stage de reconnaissance/recensement des cétacés (ou autres bestiaux marins) de la région, sur le navire Moguncia de SARL EXOCET, proposant de la nage avec les dauphins. Du coup, j'en profite pour faire visiter notre mer aux personnes à bord. Et c'est en racontant ces expériences à Aurélien que l'idée nous est venue : écrire ensemble une petite série d'articles sur les espèces animales de la région. En plus, depuis plus d'un an, je m'essaie à la photographie sous-marine, lors de nos excursions, de quoi vous montrer quelques clichés !

_Merci Léo !
Voilà, on espère que ce petit article présentation vous a plu ! Durant l'été, quelques articles sur la biodiversité marine vont donc sortir ! En espérant que cette petite coopération vous plaira !
Merci et à bientôt sur l'Odyssée Terrestre...enfin devrais-je dire marine ?!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire